Les escaliers fleuris de La Moresca

  • 1954 vues

Sur la piste du baroque sicilien

Il n’y a pas que les temples grecs, les théâtres romains, les mosaïques byzantines ou autres vestiges d’illustres civilisations, en Sicile. Suivez la piste du baroque, d’un baroque sicilien.

Né entre le XVIIe et le XVIIIe siècle – bien après le baroque européen – le baroque sicilien est plus théâtral, plus maniériste, plus flamboyant. Sa profusion de courbes et d’ornements, d’anges et de masques a valu à un grand nombre de petites cités du Val di Noto leur classement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La somptueuse ville de Noto a servi de décor au chef d’œuvre d’Antonioni, l’Avventura. Plaisir ultime : siroter des granités de citron et grignoter des cannoli fourrés en admirant balcons, fontaines et placettes baignées dans l’or d’une pierre ocre. Les fans de façades exubérantes cèderont également aux charmes de Raguse. Superbement restaurée, Ibla, dans sa partie basse, est une surenchère de palais, de villas et d’églises ostentatoires.

Ruelle avec murs colorés et balcons

Ruelle de Ragusa

Ruelle avec murs colorés et balcons

Ruelle de Ragusa

À Modica, les volées d’escaliers montent sans fin entre maisons et palazzi, pour s’ouvrir sur des vues merveilleuses, à dévorer des yeux comme on déguste le fameux chocolat de Modica : granuleux, aromatisé à la vanille, au piment, ou à la cannelle. À Scicli, l’église de San Bartolomé abrite l’une des plus belles crèches en bois sculpté de Sicile. Il faut traîner devant la cathédrale, pour avoir la chance de croiser un mariage forcément grandiose. On vient de toute la Sicile pour se dire oui, ici, sous le son des cloches, dans un parfum d’éternité.