• 0 comment
  • 428 vues

Paris dans les pas de…

Fidèles à l’esprit des Collectionneurs, les voyageuses Sophie et Marie-Dominique ont intégré le Comité Voyageurs. Parisiennes rompues aux codes de la Ville Lumière, elles partagent leurs adresses fétiches, bons plans et spots secrets.

 

Paris des littéraires

Goûter aux petits bonheurs de la capitale, c’est déjà s’immerger dans son histoire et ses arts, avec en prime, les atmosphères délicieusement littéraires qui imprègnent la ville. Au cœur du triangle des lettres, les deux cafés de Saint-Germain-des-Prés, le Flore et les Deux Magots restent les théâtres incontournables de l’histoire littéraire. Près de la place des Vosges, la maison de Victor Hugo s’est transformée en musée. Au Village de Passy, on visite gratuitement celle d’Honoré de Balzac. Les cimetières du Père-Lachaise ou du Montparnasse voient défiler les pèlerins culturels. Dans le second, les aficionados sartriens viennent contempler la tombe du pape de l’existentialisme. La preuve par les éternels bouquinistes et leur enfilade de boites métalliques vertes sur les rives de la Seine. Elles renferment toutes les bibliothèques et sont désormais inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Paris rétro

 

Ruelles pavées, places hors du temps, jardins proustiens, le parfum de Paris est unique. Autour des Grands Boulevards, ce sont les anciens passages qui invitent à une promenade surprenante et incarnent l’une des curiosités de la capitale. Galerie Vivienne, passages du Grand-Cerf, des Panoramas ou Jouffroy… ces galeries percées au cœur des immeubles et coiffées de verrières Art nouveau abritent des boutiques anciennes, des salons de thé au charme désuet, de belles tables des antiquaires.

Rénové cette année, le musée de la Vie romantique dévoile les vies de grands artistes au fil de bijoux, de meubles, de portraits d’époque. Autre merveille méconnue : le musée des Arts forains et sa collection d’objets du spectacle Belle Epoque. Les chineurs passionnés se concentreront sur le Marché aux Puces de Saint-Ouen, dont les ruelles ont résisté aux épreuves du temps et qui se voit dynamisé par la vogue du design vintage.

Paris des esthètes

Place de la Concorde, palais du Trocadéro, ponts ouvragés qui enjambent la Seine… le culte du beau reste l’ADN de la capitale. Il émaille les itinéraires mythiques, comme la promenade qui mène du Louvre vers la Comédie-Française et le palais Garnier. Les harmonies de pierre inspirent parfois les créateurs contemporains, comme dans les jardins du Palais-Royal où se confrontent beauté ordonnée et célèbres colonnes rayées noir et blanc de l’artiste Daniel Buren. Mosaïques, têtes sculptées, portails extraordinaires… on garde le nez en l’air pour profiter des richesses des frontons. L’œil averti se nourrit de la diversité des galeries d’art du Marais à Saint-Germain-des-Prés. Au Nord-Est, la création émergente colonise Belleville ou les Buttes-Chaumont. La Goutte d’Or, en pleine rénovation, devient une vraie pépinière de jeunes talents.

Paris green

Avec près de 450 parcs et jardins répartis sur plus de 500 hectares, Paris – capitale la plus boisée d’Europe – cultive toutes les nuances de vert… Certaines appellent à la promenade, d’autres incitent à la contemplation. Les amateurs du style à la française privilégient le jardin des Tuileries, le plus grand et le plus ancien de la capitale. À l’est, le parc des Buttes-Chaumont, vallonné à souhait, laisse place à la nature. Celui de Belleville, plus bohème, offre un panorama unique sur la ville. À l’ouest, les habitants profitent du romantique parc Monceau tandis que l’architecture classique et les fontaines du parc de Saint-Cloud accueillent feux d’artifices, spectacles et festivals de musique. Le week-end, les Parisiens prennent d’assaut les bois de Vincennes et de Boulogne, mais aussi les jardins partagés confiés par les mairies. Moins connues, la dizaine de vignes parisiennes, dont celles de Montmartre, promettent des escapades vertes inattendues à flancs de coteaux.

Paris Secret

« Cela fait quarante ans que j’arpente la capitale en marchant, je découvre encore des lieux surprenants », sourit Marie-Dominique. Paris a plus d’un tour dans son sac, mais tout passionné veille jalousement à ses lieux de prédilection. Certains sont pour le moins insolites, tel ce véritable bunker caché sous les voies 3 et 4 de la gare de l’Est. On archive bien volontiers à notre catalogue les mystérieuses catacombes ou encore l’observatoire d’astronomie niché dans la coupole de La Sorbonne : les rouages de la machinerie d’époque sont encore en état de marche, y compris la grande lunette qui date de 1935.

Le Paris à pied de Marie-Dominique :

Il existe plusieurs chemins de grande randonnée à Paris. Ils font passer par de drôles d’endroits : les rues les plus étroites, des cours improbables, des anciens lavoirs. Ils indiquent aussi les tronçons de la petite ceinture qui sont ouverts, du plus chic dans le 16e au plus populaire dans le 12e, avec des jardins potagers collectifs et des « graffs » qui mènent sur les rails de voies désaffectées, investies par le street art. Le balisage est le même qu’en montagne. Ouvrez l’œil !

Les bonnes adresses de Sophie :

La Comédie Française : méconnues, les visites guidées dévoilent l’histoire et la beauté classique de ce temple du théâtre français.

Berthillon : les recettes du glacier de l’île Saint-Louis sont restées les mêmes depuis mon enfance ! L’adresse historique sur cette île préservée vaut la balade.

Le Jardin des Plantes : incontournables, sa ménagerie et ses serres exotiques rénovées sont nichées dans un parc botanique de 23 hectares.

 

 

 

0 comment
Découvrez nos autres rubriques