Feuilles de thé avant le séchage © Ascyrafft Adnan Pixabay

  • 103 vues

À vos théières, toute !

Par

On sort les théières pour célébrer une boisson chaude qui nous vient de Chine, le thé ! Nos voisins anglais le déguste sans modération à l’occasion du « Five O’Clock Tea » de l’après-midi, avec des scones. Nous, on le préfère plutôt avec des pâtisseries à la française, dont seuls nos chefs ont le secret. On profite donc de l’heure du thé pour vous emmener en balade gourmande du côté de la Provence, pour casser les codes…

Amande de Provence et pâtisseries

Célèbre pour ses cigales, la Provence est aussi réputée pour ses amandes, à l’origine de nombreuses pâtisseries et mignardises. On pense bien évidemment aux calissons, au massepain mais aussi au nougat, cette célèbre confiserie qui fait la fierté de Montélimar. Quant aux croquants aux amandes, ces petits biscuits secs appelés aussi « casse-dents », ils sont déclinés selon plusieurs recettes locales à Marseille, Allauch et Carpentras.

Les amandes de Provence sont également utilisées dans la recette du macaron de Nancy, l’ancêtre du macaron fourré parisien, symbole du raffinement à la française à l’étranger. D’ailleurs, les anglais raffolent de ces petits gâteaux colorés aux amandes pour accompagner leur thé, qui apportent la petite touche sucrée qu’ils aiment tant au « Five O’Clock Tea », même si le sandwich est aussi de mise.

Plantations de thé © Engin Akyurt Pixabay

Plantations de thé © Engin Akyurt Pixabay

Toutes ces spécialités s’accompagnent d’un thé à l’heure du goûter, pour une parenthèse gourmande en Provence. Les saveurs de l’amande se marient parfaitement aux thés verts, surtout ceux qui ont des notes amandées ou vanillées. Et pour jouer les accords avec toutes sortes de desserts, cette région n’a pas que les amandes pour combler vos papilles : elle dispose aussi de fruits frais ou confits et de chocolats savoureux.

Dégustation et art-de-vivre à Aix-en-Provence

Si vous êtes de passage dans la capitale historique de la Provence, vous ne pouvez pas passer à côté de ses fameux calissons, la spécialité de la ville depuis le XVe siècle. En forme de navette, cette confiserie aux amandes et fruits confits recouvert de glaçage royal est d’ailleurs célébrée à l’occasion de la Bénédiction des calissons, une tradition provençale remise récemment au goût du jour.

Usinage du thé © Free-Photos Pixabay

Usinage du thé © Free-Photos Pixabay

LE « PETIT CALICE » AUX AMANDES ET LE VŒU DE MARTELLY

La Bénédiction des calissons commémore la fin de l’épidémie de peste qui frappa durement la ville d’Aix-en-Provence entre 1629 et 1630, ainsi que le vœu de Martelly, figure associée à cette période trouble. Ce vœu consistait à fêter chaque année cette date anniversaire à l’occasion de grandes processions réunissant tous les habitants de la cité, sans exception. Des textes anciens relatent alors que des calissons « bénis la veille par l’archevêque » y étaient distribués aux fidèles en abondance.

UN DÉCOR RAFFINÉ HORS DU TEMPS EN PLEIN CŒUR DE LA CITÉ

Outre son aspect religieux, cette confiserie est réputée pour la richesse de ses arômes fruités et sa texture fondante, d’une grande finesse. Il convient donc de le déguster dans un cadre raffiné, comme le salon de l’Hôtel Particulier le 28, avec un thé noir amande ou plus fleuri. Un lieu de charme qui reflète l’art de vivre de deux passionnés, Margherita et Anthony Faget-Onore.

Hôtel Particulier Le 28 © Muriel Despiau

Hôtel Particulier Le 28 © Muriel Despiau

Installée dans une demeure du XVIIe siècle à l’élégance intemporelle, tout est fait dans cette maison d’hôtes pour flatter l’œil des voyageurs de passage qui prennent plaisir à s’y détendre. On y apprécie la simplicité des maîtres des lieux, qui nous font découvrir leur univers, empreint d’art, d’histoire et de design. Vous pourrez donc prendre le temps de déguster une tasse de thé entre ses murs ou dans le jardin, pour profiter d’un cadre verdoyant.

La gourmandise selon Cédric Perret

Avec le calisson, le nougat est l’une des spécialités les plus populaires de la région provençale. Associée à la ville de Montélimar, cette confiserie prend la forme d’une pâte blanche, tendre ou plus dure, composée de sucre, de blancs d’œufs, de miel et d’amandes. La recette du nougat nous vient du Moyen-Orient mais la culture de l’amandier en Provence a permis son essor dès le XVIIe siècle. D’ailleurs, son nom vient de « nogat » qui signifie « amande » en langue occitane.

Feuilles de thé avant le séchage © Ascyrafft Adnan Pixabay

Feuilles de thé avant le séchage © Ascyrafft Adnan Pixabay

Vous trouverez donc à Montélimar de nombreuses boutiques qui proposent différentes recettes de cette spécialité typique de la région. Mais pour déguster une Provence plus moderne et créative, nous vous invitons à l’heure du thé tout près de la ville du nougat, à Grignan, au salon de thé du Clair de la Plume. Au Café des Vignerons ou à la Ferme Chapouton, la maison vous invite à vivre un moment de pur délice avec une collection de plus de 50 thés.

Clair de la plume

Clair de la plume Clair de la Plume

Vu sur un château provençale, champs de lavande en premier plan

Grignan vu du Clair de la Plume © Alain Maigre

Dans un cadre campagne chic, le plaisir de la dégustation passe par les chocolats et les pâtisseries maisons du chef pâtissier du restaurant, Cédric Perret. Un artisan du goût qui allie à merveille authenticité et créativité, avec des œuvres culinaires d’une grande gourmandise. Son dessert signature est d’ailleurs le Saint-Marcellin glacé, une spécialité à l’image de son esprit inventif. Vous pourrez ainsi vous délecter de pâtisseries traditionnelles ou plus audacieuses, selon votre souhait.

Tendance gourmande et conviviali’thé

L’heure du thé en Provence est aussi un moment de convivialité et d’échanges. On prend le temps de se retrouver en couple, entre amis ou en famille, à l’occasion d’un moment gourmand autour d’une bonne tasse de thé ou d’un chocolat chaud. Et pour réunir tous les palais sans exception, on préfère une de ces adresses dans l’air du temps, qui nous réserve de bonnes surprises, comme des pâtisseries végétales ou sans gluten.

Sachet de thé © Congerdesign Pixabay

Sachet de thé © Congerdesign Pixabay

DES PÂTISSERIES ÉTHIQUES ET RAFFINÉES

Du côté de Marseille, à quelques pas du Vieux-Port, le salon de thé de la Maison Montgrand innove avec ses pâtisseries végétales artisanales, pour accompagner ses boissons chaudes. Pour proposer un vent de nouveautés à ses pensionnaires, Gersende Gueit s’est judicieusement associée à une pâtisserie, OH FAON, libre de tout produit d’origine animale pour une vision éthique de la gourmandise.

Terrasse en bois mobilié coloré

Terrasse de la Maison Montgrand © les Collectionneurs

C’est donc bien installés dans le coin cosy de l’hôtel, sur le canapé ou un des petits poufs, que voyageurs et visiteurs pourront déguster ensemble thé et pâtisseries avant de repartir à l’assaut de la cité phocéenne. On profite de ce cadre convivial pour tester des accords thés et desserts, les gâteaux aux fruits se mariant délicieusement avec un thé aux notes acidulées, tandis que les desserts chocolatés préfèrent les saveurs épicées.

UNE PARENTHÈSE HORS DU TEMPS… ET SANS GLUTEN

Dans le même esprit de combler toutes les papilles, le salon de thé du Grand Hôtel Henri près d’Avignon régale ses convives de pâtisseries avec et sans gluten. Véritable lieu de vie à l’Isle-sur-Sorgue pensé par Manon et Julien Toppin, la Pâtisserie Eugénie est un salon de thé avec une âme, celle d’une cité provençale pittoresque qui s’anime à travers objets designs et antiquaires.

salon canapé bleu marine, fauteuil jaune et coussin rond bicolore ambiance art déco

chez Eugénie, le salon de thé et librairie de l'Grand Hôtel Henri © Didier Gemignani

Table dressée en terrasse

Table dressée en Terrasse © Grand Hôtel Henri

Dans ce lieu de rencontre à l’univers délicieusement poudré, on déguste bien entendu les pâtisseries revisitées du chef pâtissier Johan Triart, qui maîtrise à la perfection les grands classiques tout en leur apportant sa touche personnelle. Mais bien au-delà de la dégustation, on prend le temps de s’y retrouver, de flâner à la librairie un livre à la main ou de faire de nouvelles rencontres. L’heure du thé prend alors tout son sens, conciliant gourmandise et convivialité dans un même lieu.

Tasse de thé © Scym Pixabay

Tasse de thé © Scym Pixabay

Pour la journée internationale du thé, profitez de l’occasion pour goûter de nouveaux thés accompagnés de douceurs sucrés ou salés, selon vos envies. Il existe en effet de nombreuses variétés, comme le thé vert, noir, blanc, Oolong, Rooibos, pour n’en citer que quelques-unes. Vous pourrez également concocter des recettes à base de cette boisson comme ingrédient pour aromatiser un plat ou un dessert. Faites à votre guise, du moment que vous choisissez de partager ce moment avec vos proches !

Une main en train de taper sur un clavier d'ordinateur portable
Redacteur.com

Rédacteur.com est la plateforme de rédacteurs professionnels qui accompagnent les Collectionneurs et rédigent des contenus pour leur magazine en ligne.