• 0 commentaire
  • 262 vues

La deuxième vie de Fabienne Huppert

Propos recueillis par

Depuis 15 ans, cette entrepreneuse de la com’ accueille dans son mas provençal aux allures de maison de famille, des voyageurs du monde entier. En vacances ou à la noce…

Tombés amoureux des Alpilles alors qu’ils ne sont qu’étudiants, Fabienne et Jean-François Huppert sautent le pas en 2004. Ils dirigent alors une agence de communication entre Lyon et Nancy mais ont en parallèle deux chambres d’hôtes dans la périphérie lyonnaise. Il n’en fallait pas moins pour que Fabienne attrape le virus de l’hébergement… « J’avais envie de contact avec les clients, de sortir du monde formaté de l’entreprise » commence-t-elle.

Salon du Mas de la Rose

Sensible aux vieilles pierres, elle choisit un ancien mas agricole, laissé à l’abandon puis rénové 20 ans plus tôt par une anglaise qui envisage de repartir en Tanzanie. En 2005 et quelques travaux plus tard, les volumes de cette maison particulière n’ont guère changé et la capacité d’accueil non plus : 10 chambres au total (dont un appartement) et des axes de circulation plus adaptés à une exploitation commerciale.

«J’ai voulu conserver l’esprit rural de cette bâtisse du 17e siècle, avec les tomettes d’origine, des matières brutes, de la chaux et des patines.»

Ce sont les teintes poudrées – gris, lin… – et les objets chinés dans la région qui apportent tout le cosy et l’âme d’une maison de famille. Car il s’agit bien de cela : se rapprocher de l’atmosphère d’une maison d’hôtes et c’est pour cela que Fabienne habite sur place, rejointe par Jean-François tous les week-ends et à chaque vacances scolaires. Une présence qui fait toute la différence auprès des habitués, qui viennent les chercher pour boire l’apéritif. « Certains sont devenus des amis au fil des années » conclue la propriétaire. Les autres ? Ils la sollicitent pour obtenir des itinéraires pointus, des réservations et recommandations sur les activités environnantes. Même avec les mariés qui viennent de loin pour organiser leurs noces ici et privatiser tout le domaine, Fabienne Huppert finit par tisser des liens forts.

 

Chambre avec linge de lit gris et poutres apparentes

Chambre au Mas de la Rose

«On suit les futurs mariés pendant un an avant l’évènement et certains viennent encore 10 ans après avec leurs jeunes enfants, sourit Fabienne.»

« Les 25 hectares de terrain et la vue à 180° sur les Alpilles nous ont offert un petit plus ». Comme la possibilité de se rapprocher de la démarche d’un agri-tourisme, très courants en Italie et en Espagne. Fabienne Huppert a fait planter 1,200 oliviers pour produire aujourd’hui une huile bio qui couvre une bonne partie des besoins du restaurant. Quant aux légumes du potager, bio évidemment, ils accompagnent, par exemple, le poisson de petite pêche méditerranéenne. La table d’hôtes des débuts s’étant transformée depuis 2012 en l’un des restaurants les plus réputés des alentours : Le potager du Mas. Au menu, du bio et uniquement des produits de saison de la région, l’agneau des Alpilles en tête. Même quand il s’agit de cuisiner pour un mariage, c’est le chef Fabien Taguemount qui travaille tout « maison », dans la même logique locavore.

Portrait d'un chef en blouse grise

Le chef Fabien Taguemount

Table en terrasse avec ciel bleu

Terrasse du Mas de la Rose

D’une façon générale, c’est tout le fonctionnement de l’hôtel qui participe à la volonté d’encourager un tourisme durable. « Le parc des Alpilles est fragile car longtemps resté pastoral. C’est pourquoi, en plus de travailler avec tous les acteurs locaux, c’est tout le fonctionnement de l’hôtel qui s’inscrit dans cette démarche : en économisant l’eau, en n’utilisant que des produits écologiques (nettoyage au vinaigre blanc exclusivement, par exemple), en arrosant le potager avec ce que l’on récupère de notre osmoseur… » Prochaine étape ? Un spa, uniquement si l’aménagement de cette zone protégée le permet.

Le Mas de La Rose

Route d'Eygalières
13660 Orgon

« Renouer avec l’authenticité de la nature dans un hameau d’anciennes bergeries du XVIIe siècle»

Réserver

Portrait de Laurence Gounel, rédactrice en chef
Laurence Gounel
Laurence Gounel, rédactrice en chef de Collectionneurs le mag est journaliste voyage et gastronomie pour différents magazines, auteure de guides et collaboratrice rédactionnelle pour de grandes marques d'hôtellerie et du luxe.
0 commentaire
Découvrez nos autres rubriques